Bois & Lino

Taille d’épargne ou en relief

 

C’est la technique originelle de l’estampe. La Chine, la Corée puis le Japon sont les précurseurs de cette technique, au IIe siècle. On utilise des planches de bois , puis le linoléum (liège , huile de lin et toile de jute) comme matrice.
A l’aide d’outils, on retire les parties qui ne seront pas imprimées, laissant du relief, qui une fois encré sera ensuite la partie imprimée.
Sa simplicité à réaliser ainsi que la possibilité d’imprimer à la main, lui confère une place populaire.
Ce sera les premières images à entrer dans les foyers. En occident, au XIIe siècle, ce sera les images d’Épinal, les cartes à jouer…

Au XIXe et début du XXe siècle, la gravure sur bois illustrera les revues contestataire de cette période.
Pour obtenir plusieurs couleurs on grave une plaque par couleur ou on grave et imprime la première couleur, on grave à nouveau la même matrice et on réimprime, etc… On utilise ce procédé autant de
fois qu’il y a de couleurs. On parle de bois perdu, la précédente gravure n’existe plus.

Aujourd’hui cette technique est utilisée avec divers matériaux, l’idée centrale étant le relief.

 

 

 

 

 

 

Gravure sur Cerisier.

Xylogravure – Gravure sur bois

Lino gravure